Biographie de Admiral T

  • Genre :Rap, Hip Hop français
  • Taille du text+-

Véritable star aux Antilles, Admiral T revient avec un troisième album qui devrait le propulser au firmament des musiques urbaines actuelles.

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis 1997, date à laquelle Admiral T a enregistré son premier morceau «Rapide». Issu de Boissard, l’un des ghettos les plus dur de Pointe-À-Pitre en Guadeloupe, le jeune Christy Campbell est alors âge de seize années. Venant d’une famille de dix enfants, il grandit en étant influencé par les grands anciens du reggae (Bob Marley ou Peter Tosh) et en écoutant également du Gwo Ka (des percussions traditionnelles), du rap ou des musiques caribéennes. Son morceau «Gwadada» lui ouvre les portes du succès en décrivant le malaise social qui frappe son île natale, un constat similaire que l’on retrouvera lors la grève générale des Antilles françaises de 2009.

Après plusieurs années d’apprentissage forcené à travers des prestations en sound system avec le KSS (Karukera Sound System) ou des morceaux lâchés sur de nombreuses compilations, Admiral T sort son premier album en 2003. Baptisé «Mozaik Kréyol», ce CD lui permet de devenir le DJ le plus populaire aux Antilles et de rencontrer également un succès croissant en métropole. «Lorsque les gens m’interpellent dans la rue, c’est ce qui me donne la force de continuer. Cela me permet de rester humble et d’avoir les pieds sur terre. Je dois toujours rester le plus droit possible». Son style musical est original, quelque part entre le reggae, le dancehall et la musique traditionnelle créole. Son phrasé ultra rapide – le ‘fast style’ - et original influenceront quelques artistes et déclencheront de nombreuses vocations. Chantant en créole et en Français, Admiral T exprime simplement les espoirs et les peines d’une certaine jeunesse défavorisée qu’on laisse trop souvent de côté : «Quand j’écris, je me concentre essentiellement sur ce que je trouve intéressant à dire et à défendre. Je n’hésite pas non plus à pousser des coups de gueules lorsque je le trouve nécessaire. C’est naturel chez moi, je ne calcule pas les choses : j’écris ce que je vis et je vis ce que je dis.».

En 2006, Admiral propose son nouveau projet. Avec «Toucher l’horizon», il réussit à confirmer son immense potentiel et à accrocher un public de plus en plus nombreux, le tout sans décevoir ses aficionados. Plusieurs chansons voient également notre artiste se mettre au chant et à la mélodie. «Cet album est très large aussi bien musicalement qu’au niveau des textes. J’y ai mis tout ce que j’avais de plus cher afin d’aller le plus loin possible. En tant qu’artiste, je me dois de créer constamment, d’innover à chaque fois. Ce n’est pas un hasard si mon album s’appelle «Toucher l’horizon»». Sur ce disque, Admiral T privilégie des rencontres étonnantes et détonantes comme celles avec Diam’s ou Rohff mais également avec le groupe Kassav’ ou les Jamaïquains T.O.K. Ses prestations scéniques remarquées et remarquables augmentent considérablement sa popularité. Showman accompli, il a plusieurs fois fait le tour de l’hexagone avec en points d’orgues un Olympia (Mai 2006) et, un Zénith de Paris (décembre 2006) remplis à ras-bord et un Stade de France en compagnie de Kassav’ devant 65 000 spectateurs (mai 2009).

En dehors de ses propres projets, Admiral a également croisé la voix de différents artistes pour apporter, à chaque fois, sa pierre à l’édifice : des artistes Antillais comme Sael, Saïk, Dominik Coco, Akyo mais également des pointures du milieu rap ou R&B comme Neg’ Marrons, Kery James, Medhi Custos ou Pearl. À côté de son métier de chanteur, Admiral T a aussi été acteur dans le film de Jean-Claude Flamand Nèg Marron (2005) et a créé avec sa femme Jessica une ligne de vêtements : Wok Line (www.wokline.com). Durant sa déjà longue carrière, Admiral a collectionné les distinctions diverses et variées : plusieurs prix de la Sacem Guadeloupe, un Césaire de la Musique, le trophée du hip hop 2008 (meilleur artiste ragga dancehall) un sondage l’a même désigné comme la personnalité de l’année 2006 préférée des Guadeloupéens devant Lilian Thuram et Thierry Henri.


L’introduction du titre «Pi Yo Met Baye» résume parfaitement l’état d’esprit dans lequel Admiral T se trouvait au moment d’enregistrer son troisième album : «Artiste engagé et ce n’est pas près de changer/ À ce qui paraît, c’est mon accent créole qui les dérangent/ Je fais du reggae dancehall, pas du rock./ Entre mes convictions et l’argent, je ne ferais jamais de troc/ Le sexe et les ragots c’est ce qui intéresse les gens, mais moi c’est des textes plus hauts que je mets en avant ». Une véritable profession de foi.

À l’origine de la majeure partie des morceaux, «l’enfant du pays» a demandé à des musiciens proches de son univers de les accompagner dans la composition des ambiances musicales adéquates plutôt que d’aller chercher les producteurs à la mode. Résultat probant : Blastar, Skalp, Staniski, Maleko, Awa Cissoko ou Johan Ney ont ciselé de superbes écrins sur lesquels Admiral a ensuite posé ses meilleurs textes et mélodies. On retrouve ici ce qui a fait la popularité d’Admiral tout au long de ses années : des rythmiques essentiellement ragga dancehall ou reggae mais on remarque également des sonorités plus électro, R&B ou soca qui amènent un véritable plus aux différents morceaux. Toaster, rapper, «singjay » ou chanteur, rien ne fait peur à Admiral T, un artiste 4X4 tout terrain. Aussi bien à l’aise en Créole, Français ou Anglais, il chante pour toutes les communautés et toutes les générations sans exception aucune.


Les dix-sept titres qui composent cet album sont traversés par l’«Instinct» d’Admiral T : «l’ensemble de cet album a été conçu d’une façon très spontanée. J’ai avant tout voulu faire ce que j’aimais et donner du plaisir aux gens. L’instinct animal que j’ai au fond de moi m’a permis de donner le meilleur de moi-même. Et comme je suis quelqu’un de très éclectique, il est normal que l’on retrouve autant de genres musicaux différents». La pochette de l’album représentant Admiral qui gravit une montagne abrupte, prouve qu’il n’a pas peur de prendre des risques, mais toujours dans l’optique de dépasser ses objectifs et d’aller encore plus haut.

Enfin, avec les invités présents sur ce CD, l’artillerie lourde est de sortie. Bien entendu, le premier single «Viser la Victoire» avec les rappeurs La Fouine et Medine est annoncé comme l’un des tubes radiophoniques de ce printemps. La balade «J’ai besoin d’y croire» avec la chanteuse R&B Awa Imani devrait aussi logiquement séduire le grand public. Pourtant, les autres guests méritent autant d’attention : le DJ jamaïquain Busy Signal, les artistes dancehall locaux Lieutenant, Young Chang, Machel Montano le roi de la soca music, Fanny J la révélation zouk du moment sans oublier l’ex-membre de Kassav’ et pilier du zouk : Patrick Saint-Eloi.

Avec «Instinct Admiral» ne peut viser qu’un seul but : la victoire et le ciel est sa limite !

Les dédicaces pour Admiral T :

  • melodie

    Date: 2013/01/29 16:33

    salUt!!! je t'admire beaucoup pour ton niveau en music et de ta beauté!! t beau!! je voudrais bien tourné un clip avec toi!! repond moi si tu es intérésser. je suis une jeune fille métisse avec des formes là ou il le faut. je suis motivée! en attente d'une reponse... Cordialement mélOdiie

  • ptitegwada

    Date: 2012/05/04 13:37

    Depuis, très longtemps j’écoute des musique comme ça: le zouk et tout moi même j'ai des origine créole est franchement quand je réécoute c'est musique je suis sous le charme et sa serait bien après ta nouvelle chanson "oh yeah " que tu en enchaîne d'autres !! Merci Admiral T ! Mwen ka konté su toi!

  • mimim
    mimim

    Date: 2012/02/01 10:22

    salut l'horizon du rap .la zik trop top continue de nous faire du b1 avec ce que tu fais cé off . chz ns en civ on dit ya yof fré

  • lepa-
    lepa-

    Date: 2011/04/25 18:28

    oh puut1.. il nya pa c gars pur l veteran ADMIRAL T, l koro dè koro, le lion d la savane reggea dance hall(hiphop) non continu sur c lancé l monde ta part1 mè potes e mw cmpte sur tw. ns som burkinabé, 1e choz avan qon c quitt tn album INSTINCT ADMIRAL dchir vrèmen chaq jour ns on l qif jè pa lè mots pur t l fè savwr. cè ca 1 artist"metr dè performenss o fur e a mesur" cè DIVIN. Pi Yo Vé Paya Pi Yo Mèt Bayèè!!! !

  • retro
    retro

    Date: 2011/02/02 03:13

    Mec je t'adore la music sans toi n'est rien vas'y continue sur ton chemin et tu décrocheras la victoire gtm gtm gtmm