• Taille du text+-

Le charme tranquille
Du moins en apparence
Ce dandy aux signes non ostentatoires, dont le sens du recul et l'humour un rien décalé ressemblent au titre de son précédent album de 1997 (Personne n'est parfait), a commencé sa carrière il y a trente ans, sous la houlette de son exact contraire : Claude François
Le grand brun et le p'tit blond, auraient pu chanter Claude Nougaro ! Cette expérience à paillettes l'aura au moins fait connaître, mais nul doute qu'il préfère les trois albums qu'il a commis ensuite avec Serge Gainsbourg, un tube comme Manureva en souvenir
Des tubes de cette ampleur, il n'en sortira plus vraiment, au cours d'une trop longue traversée du désert éclairée néanmoins de quelques pépites, tels L'ennemi dans la glace ou Clara veut la lune
Moins ingrat que les médias, le public ne l'a cependant pas oublié, et c'est vers lui qu'il va se refaire une santé avec un jeunôt bien d'aujourd'hui, Bertrand Burgalat et son groupe AS Dragon
Une riche idée qui enthousiasme Marc di Demonico, l'homme à l'origine du retour discographique d'Henri Salvador
Et "C'est le grand retour d'un has been superbe", comme le chante Chamfort lui-même dans Le plaisir (2003), dont tous les textes sont de son vieux complice Jacques Duvall (hormis Juste avant l'amour, de l'écrivain Michel Houellebecq), le futé qui offrit à Lio son fameux Banana split.