• Taille du text+-

Eternelle Dorothy dans Le Magicien d'Oz, petite fille chérie de l'Amérique et (accessoirement) icône gay, Judy Garland fait partie de ces enfants-stars qui ont fait la légende des studios. A l'inverse de ces congénères (Mickey Rooney, etc.), elle connaitra une carrière longue et brillante illuminée par des chefs-d'oeuvre comme Le Chant du Missouri de Minnelli (un de ses ex-maris) et Une étoile est née (George Cukor).

Née Frances Ethel Gumm, dans le Minnesota, elle vit une première enfance modeste en compagnie de ses parents, ex-artiste de variétés reconvertis en gérant de cinéma dans la petite ville de Grand Rapids. A 5 ans, sa famille déménage en Californie où Judy commence à connaître le succès grâce au trio de cabaret qu'elle forme avec sa soeur et sa mère et où son chant fait merveille. Judy gravit ainsi les échelons jusqu'à rencontrer Louis B. Mayer, patron de la MGM. Elle n'a alors que 13 ans et le magnat l'embauche sans même l'auditionner.

Elle fait ainsi ses premières apparitions en midinette amoureuse de Gable dans Mélodie de Broaway, en 1937 et séduit très vite le public friand d'enfant-star. La consécration intervient donc légitimement 2 ans plus tard avec le rôle de Dorothy dans la cultissime adaptation du Magicien d'Oz par Victor Fleming. Elle brille par sa candeur juvénile et y interprète le standard qui la poursuivra toute sa carrière : "Over the rainbow".

Lumineuse, incarnant avec une facilité déconcertante une joie de vivre enfantine, elle éclipse très vite les autres kid star de l'époque, Mickey Rooney en tête, et vit une ascension aussi brillante que destrucrtrice pour son tempérament fragile. Dans les années 40, elle enchaînera une impressionnante série de succès dans le domaine du musical : La Danseuse des Folies Ziegfeld (1941), Girl Crazy (1943) mais surtout dans Le Chant du Missouri et L'Horloge (19944 et 1945) deux productions de celui qui sera son mari, Vincente Minnelli.

Le rythme affolant de la MGM finit par avoir raison de sa santé. Accroc au médicament, elle tente de se suicider en 1950, puis subit une grave dépression. Après une traversée du désert de quelques années, elle est remis en selle par le superbe rôle d'Esther Blodgett, proche en de multiples points de son destin de star, dans Une étoile est née de George Cukor en 1954.

Concentrée sur ses concerts et ses shows, elle reviendra épisodiquement au cinéma pour mettre en valeur sa sensibilité à fleur de peau dans des rôles dramatiques comme Le Jugement à Nuremberg (1961) ou Un enfant attend de John Cassavetes (1963). Fatiguée et toujours proche de la rupture, elle se marie une troisième fois avec un producteur de disque, part vivre à Londres, mais est victime d'une surdose médicamenteuse, le 22 juin 1969.

Les dédicaces pour Judy Garland :

  • GreatMaster

    Date: Aujourd'hui

    Aucun commentaire ! Si tu veux etre le premier à mettre ton commentaire, tu peux le poster en utilisant le formulaire ci-dessus.

Visiter

Vous avez un site web ou un blog sur cet artiste / groupe ? Ajoutez-le ici !