• Taille du text+-

Laurel et Hardy étaient un duo du cinéma américain de l'Entre-deux-guerres, réunissant
Stan Laurel et Oliver Hardy basé sur un rapport de force et de protection souvent dans
des bagarres ritualisées et polies (pas de critique sociale). Ils ont joué dans de nombreux
films burlesques muets et parlants.

Biographie

Les débuts de Stan Laurel et Oliver Hardy

Stan Laurel (le petit), de son vrai nom Arthur Stanley Jefferson, né le 16 juin 1890 à Ulverston,
dans le Lancashire,
et mort le 23 février 1965 à Santa Monica, Californie, débuta sa carrière dans le music hall
en Écosse.
Il s'installa aux États-Unis en 1910, dans les même conditions que Charlie Chaplin et
fit sa première apparition
à l'écran en 1917 dans Nuts in May. Il joua dans une cinquantaine de films muets avant de former
son duo avec Hardy.

Oliver Hardy (le gros), de son vrai nom Norvell Hardy, né le 18 janvier 1892 à Harlem, Georgie,
et mort d'une thrombose cérébrale le 7 août 1957 à Hollywood, Californie.
Après avoir voulu chanter en ténor et dirigé une salle de cinéma il fit ses débuts à l'écran
en 1914 dans le film Outwitting Dad comme figurant.
Il incarne des méchants au début de sa carrière et apparait dans plus de deux cents films
muets avant que soit constitué le célèbre duo.

Laurel et Hardy en duo

Leur première rencontre à l'écran eut lieu en 1917 dans A Lucky Dog, ils partagèrent ensuite
l'affiche dans des films produits par Hal Roach durant les années 1920.
Le duo se forma officiellement à l'occasion du film The Second Hundred Years en 1927.

Dans les versions en langue française nos héros étaient doublés par des acteurs francophones s'exprimant
avec un accent anglo-américain : « Dans Men O'War, de Lewis Forster, en 1929,
le cinéma d'Hollywood parle maintenant des États-Unis d'Amérique, et les versions doublées
expédient aux quatre coins du monde deux de ses héros les plus ahurissants :
Stan Laurel et Oliver Hardy. Voyons la version doublée pour le public français de ce film
américain dont l'action ne se passe pas en France : pourquoi donc dans cette version française
Laurel et Hardy se parlent-ils en français avec un accent nasillard amplifié par le ton haut de Hardy, transposé
par les acteurs de doublage qui leur furent attribués : Fernand Rauzena et Richard Oestermann
(et, à partir de 1935, Frank O'Neill et George Matthews) ? Pour nous, public français,
cet accent américain fait partie du caractère des deux compères, de leur charme,
de leur drôlerie… »

Les dédicaces pour Laurel, Hardy :

  • bouldeneige

    Date: 2012/07/12 23:41

    jonnee ne men lasse pas il son son hunnique perssonene peut les remplacer mdr

Visiter

Vous avez un site web ou un blog sur cet artiste / groupe ? Ajoutez-le ici !