Parole Oblivion

Astor Piazzolla

Ajouter aux favoris
Écouter un extrait mp3 de cette musique
  • Durée : 03:32
  • Date de sortie : 24 Janvier 2005

Paroles de la chanson Oblivion :
Lourds, soudain semblent lourds
les draps de velours de ton lit
quand j'oublie jusqu'à notre amour...


Lourds, soudain semblent lourds
tes bras qui m'entourent déjà dans la nuit
En bas ton pas en va quelque part
les gens se séparent, j"oublie, j'oublie...


tard, on se parle dans un bar d'acajou
des violons nous rejouent
notre mélodie, mais j'oublie...


Tard, on se parle dansant joue contre joue
tout devient flou
et j'oublie, j'oublie...


Court, le temps semble court
le compte à rebours d'une nuit
quand j'oublie jusqu'à notre amour...


Court, le temps semble court
tes doigts qui parcourent ma ligne de vie.
Sans un regard, les amants s'égarent
sur un quai de gare, j'oublie, j'oublie...

[ Merci à > d'avoir ajouté ces paroles ]

Les autres paroles de Astor Piazzolla :

  • Decarisimo
  • A Fuego Lento
  • Invierno Porteño

Les dédicaces pour "Oblivion" :

  • GreatMaster

    Date: Aujourd'hui

    Aucun commentaire ! Si tu veux etre le premier à mettre ton commentaire, tu peux le poster en utilisant le formulaire ci-dessus.

Visiter

Vous avez un site web ou un blog sur cet artiste / groupe ? Ajoutez-le ici !