Parole Dans la maison du port

Sanseverino

Ajouter aux favoris
Écouter un extrait mp3 de cette musique
  • Durée : 03:16
  • Date de sortie : 07 Janvier 2011

Paroles de la chanson Dans la maison du port :
Je m'invente un pays où vivent des soleils
Qui incendient les mers et consument les nuits,
Les grands soleils de feu, de bronze ou de vermeil,
Les grandes fleurs soleils, les grands soleils soucis,
Ce pays est un rêve où rêvent mes saisons
Et dans ce pays-là, j'ai bâti ma maison.

Ma maison est un bois, mais c'est presque un jardin
Qui danse au crépuscule, autour d'un feu qui chante,
Où les fleurs se mirent dans un lac sans tain
Et leurs images embaument aux brises frissonnantes.
Aussi folle que l'aube, aussi belle que l'ombre,
Dans cette maison-là, j'ai installé ma chambre.

Ma chambre est une église où je suis, à la fois
Si je hante un instant, ce monument étrange
Et le prêtre et le Dieu, et le doute, à la fois
Et l'amour et la femme, et le démon et l'ange.
Au ciel de mon église, brûle un soleil de nuit.
Dans cette chambre-là, j'y ai couché mon lit.

Mon lit est une arène où se mène un combat
Sans merci, sans repos, je repars, tu reviens,
Une arène où l'on meurt aussi souvent que ça
Mais où l'on vit, pourtant, sans penser à demain,
Où mes grandes fatigues chantent quand je m'endors.
Je sais que, dans ce lit, j'ai ma vie, j'ai ma mort.

Je m'invente un pays où vivent des soleils
Qui incendient les mers et consument les nuits,
Les grands soleils de feu, de bronze ou de vermeil,
Les grandes fleurs soleils, les grands soleils soucis.
Ce pays est un rêve où rêvent mes saisons
Et dans ce pays-là, j'ai bâti ta maison...
________________________________________________________________________________________________________

I m'inventer a country frequented by suns
Who burned the seas and consume night
Large suns fire, or gilt bronze,
The large flowers suns, the major concerns suns,
This country is a dream that my dream season
And in this country, I built my house.

My house is a wood, but it is almost a garden
Dancing at dusk, around a fire singing,
Where the flowers went into a lake without a certain
And their image fills the breezes thrilling.
As crazy as dawn, as beautiful as the shadows,
In this house, I installed my room.

My room is a church where I am, both
If I haunts a moment, this strange monument
And the priest and God, and doubt, both
And love and the woman, and the devil and angel.
In heaven my church, burning sun at night.
In this room there, I slept my bed.

My bed is an arena where leads a fight
No thank you, without rest, I repaired, you come back,
An arena where one died as often as it
But where we live, yet, without thinking about tomorrow
Where my great fatigue sing when I fall asleep.
I know that in this bed, I have my life, I have my death.

I m'inventer a country frequented by suns
Who burned the seas and consume night
Large suns fire, or gilt bronze,
The large flowers suns, the major concerns suns.
This country is a dream that my dream season
And in this country, I built your house ...

Les dédicaces pour "Dans la maison du port" :

  • GreatMaster

    Date: Aujourd'hui

    Aucun commentaire ! Si tu veux etre le premier à mettre ton commentaire, tu peux le poster en utilisant le formulaire ci-dessus.